Fait colonial et fait guerrier, jeux de miroir et perspectives croisées

Programme MSH dirigé par François Buton et Julien Mary  “Fait Colonial et fait guerrier” tente de créer un espace de confrontation scientifique entre deux champs et historiographies relativement cloisonnés, liés pour l’une au fait guerrier, pour l’autre au fait colonial ; cet espace de dialogue est ouvert aux publics les plus larges ( exposition itinérante, conférences publiques, capsules vidéo…).

Prochaine séance : jeudi 18 décembre 2014, de 14h00 à 16h30 – Nicolas Mariot et Marielle Debos – Université Paul Valéry site Saint-Charles (tramway 1, arrêt Place Albert 1er) Salle 214.

Avec :
- Marielle Debos, maîtresse de conférences en science politique (ISP, Université Paris Ouest Nanterre), auteure de Le métier des armes au Tchad. Le gouvernement de l’entre-guerres, Paris, Karthala, 2013.
- Nicolas Mariot, directeur de recherches au CNRS (CESSP-Université Paris 1), auteur de Tous unis dans la tranchée ? : 1914-1918, les intellectuels rencontrent le peuple, Paris Seuil 2013.

La séance vise à interroger les guerres comme prétendus moments d’émergence ou de consolidation d’un sentiment d’identité nationale et d’une culture commune. L’idée est de soumettre à l’épreuve d’enquêtes empiriques les notions de « consentement patriotique », de « culture de guerre » et de « culture coloniale », mais aussi la thèse selon laquelle les guerres et autres opérations de maintien de l’ordre colonial agissent comme un déclic permettant de mettre en branle « le pouvoir imaginatif du nationalisme » (Anderson).

En partenariat avec le CRID 14-18, CRISES et le CEPEL.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.