Tous les articles par Philippe Salson

Testaments de mobilisés parisiens (1914-1918) en ligne : une source pour faire de l’histoire sociale ?

1ère page du testament de Marcel Etienne, Archives nationales, MC/ET/XXXIII/1865, minute du 7 novembre 1916

Une nouvelle ressource, très prometteuse, vient d’être mise en ligne par les Éditions de l’École des chartes : il s’agit de l’édition critique de testaments de guerre de Poilus parisiens (1914-1918) conservés aux Archives nationales. Continuer la lecture de Testaments de mobilisés parisiens (1914-1918) en ligne : une source pour faire de l’histoire sociale ?

« La tête en capilotade ». Avis de soutenance

Nous avons le grand plaisir d’annoncer la soutenance de thèse d’une camarade de Lectures sociales :

Marie Derrien soutiendra en effet sa thèse
« La tête en capilotade ». Les soldats de la grande guerre internés dans les hôpitaux psychiatriques français. »
le samedi 21 novembre 2015 à 9h00,
à Lyon, à l’ISH, Espace Marc Bloch (14 avenue Berthelot, 69007 Lyon)

Asile d'aliénés de Bron, clinique des hommes, début du XXe siècle. Fonds de la Ferme du Vinatier
Asile d’aliénés de Bron, clinique des hommes, début du XXe siècle. Fonds de la Ferme du Vinatier

Composition du jury :

  • Mme VON BUELTZINGSLOEWEN Isabelle,  Professeure des universités,  Université Lumière Lyon 2
  • M. DOUZOU Laurent,  Professeur des universités,  Institut d’Études Politiques de Lyon
  • M. GUILLEMAIN Hervé,  Maître de conférences,  Université du Maine
  • Mme RASMUSSEN Anne,  Professeure d’Université,  Université de Strasbourg
  • M. CHANET Jean François,  Professeur des universités,  Institut d’Etudes Politiques de Paris
 Légende de l’image en Une :
Dossiers médicaux. Fonds du Centre hospitalier le Vinatier

L’ordinaire de la guerre : séminaire mensuel à l’ENS de Lyon

Cliquer sur l'image pour télécharger le programme
Cliquer sur l’image pour télécharger le programme

Le séminaire lyonnais qui a déjà donné lieu à une publication très stimulante et vivement recommandée, repart pour une nouvelle année avec un nouveau programme.

Continuer la lecture de L’ordinaire de la guerre : séminaire mensuel à l’ENS de Lyon

Philanthropique, para-public et international : le ravitaillement de la Belgique et de la France occupées en 1914-1918

De retour d’une plongée dans les archives générales du royaume de Belgique, j’y ai cherché des informations sur le fonctionnement de ce drôle de « machin » qu’est le ravitaillement de la population civile occupée en Belgique et en France. Sujet qui a été présenté après-guerre avec un lyrisme héroïque par les acteurs mêmes de cette entreprise1 mais qu’il conviendrait de réexplorer avec des problématiques issues de l’histoire sociale de la guerre.

Continuer la lecture de Philanthropique, para-public et international : le ravitaillement de la Belgique et de la France occupées en 1914-1918

Compter : une autre lecture du témoignage

Cela fait quelques temps que l’idée me trottait dans la tête : pourquoi ne pas utiliser les outils de la lexicométrie pour proposer une analyse des témoignages qui parte vraiment du matériau et non d’une impression subjective ? Ne serait-ce pas le meilleur moyen de prévenir toute tendance consciente ou non de choisir sa citation en fonction de ce que l’on veut montrer, d’éviter ce que Nicolas Mariot a appelé l’argumentation par exemplification1 ?

Continuer la lecture de Compter : une autre lecture du témoignage

  1. Nicolas Mariot, « Faut-il être motivé pour tuer ? », Genèses, 2003, n°4, p. 162 []

Colloque international : Mains-d’œuvre en guerre (1914-1918)

Le Comité d’histoire des administrations chargées du travail,  de l’emploi et de la formation professionnelle (CHATEFP) organise un colloque qui aborde la Grande Guerre par l’angle social avec pour thème : 1914-1918 : Les Mains d’œuvre en guerre. Régulations, territoires et recompositions.

Il se déroulera les 18 et 19 mai au Ministère du Travail, salle de conférence Pierre Laroque, 14 avenue Duquesne, Paris 7e.

Continuer la lecture de Colloque international : Mains-d’œuvre en guerre (1914-1918)

Un peu d’autopromotion, que diable !

indexLa version remaniée de ma thèse vient de paraître aux Presses Universitaires de Rennes. Sous le titre L’Aisne occupée, les civils dans la Grande Guerre, l’ouvrage étudie l’expérience des civils occupés en 1914-1918 à plusieurs échelles (départementale, communale, individuelle) et selon plusieurs thématiques (les conditions de vie, les violences, les attitudes face aux ordres, les relations nouées avec les occupants…) : Continuer la lecture de Un peu d’autopromotion, que diable !

Retour sur un silence (2/4) : Trois moments différents de publication entre 1914 et 1939

Suite du papier sur l’étude bibliométrique de la production éditoriale sur l’occupation allemande en 1914-1918.  Le premier épisode de la série est ici.

Continuer la lecture de Retour sur un silence (2/4) : Trois moments différents de publication entre 1914 et 1939

Parution : La Grande Guerre des sciences sociales

Et voici un exemple de lecture sociale de la Grande Guerre. Entreprise initiée par Frédéric Rousseau et à laquelle deux d’entre nous ont pris part :

« 14-18, retrouver les sociétés en guerre. À rebours d’une histoire «culturaliste» souvent trop oublieuse du politique et du social, La Grande Guerre des sciences sociales expose et propose aux chercheurs et au grand public un certain nombre de pistes, de questionnements et de concepts largement inspirés des sciences sociales pour penser à nouveaux frais l’histoire de la Grande Guerre. Continuer la lecture de Parution : La Grande Guerre des sciences sociales

Retour sur un silence (1/4) : La production éditoriale sur l’occupation allemande depuis 1914

Étrangement, l’historien considère fréquemment son objet de recherche comme un « angle mort de l’historiographie ». Cela est particulièrement vrai à propos de l’occupation en 1914-1918 : histoire oubliée pour Annette Becker, victime d’un long silence pour Helen Mc Phail ou de l’écran conceptuel du pacifisme pour Philippe Nivet. Aussi, lorsque j’ai commencé ma recherche, j’ai voulu confronter cette impression avec la réalité de la production éditoriale sur le sujet. Il s’agit d’un véritable travail collectif, mené au sein du CRID 14-18, qui a été rendu possible grâce à la riche base de données bibliographiques de Yann Prouillet et aux conseils avisés de Philippe Olivera qui m’a incité à pousser plus avant mon enquête. Qu’ils soient ici tout deux remerciés.  Continuer la lecture de Retour sur un silence (1/4) : La production éditoriale sur l’occupation allemande depuis 1914