Archives de catégorie : Événements

Mercredi 8 Juin 2016 – « Sous l’uniforme : recrutement et trajectoires militaires de 1889 à 1919 » – SHD, Vincennes.

L’histoire de la Grande Guerre a très largement été écrite sans que l’on connaisse précisément la composition sociale de l’armée française. Cet atelier a pour but de présenter les travaux de jeunes chercheurs qui contribuent à combler cette lacune et démontrent l’existence de corrélations entre trajectoires sociales et expériences militaires Continuer la lecture de Mercredi 8 Juin 2016 – « Sous l’uniforme : recrutement et trajectoires militaires de 1889 à 1919 » – SHD, Vincennes.

« La tête en capilotade ». Avis de soutenance

Nous avons le grand plaisir d’annoncer la soutenance de thèse d’une camarade de Lectures sociales :

Marie Derrien soutiendra en effet sa thèse
« La tête en capilotade ». Les soldats de la grande guerre internés dans les hôpitaux psychiatriques français. »
le samedi 21 novembre 2015 à 9h00,
à Lyon, à l’ISH, Espace Marc Bloch (14 avenue Berthelot, 69007 Lyon)

Asile d'aliénés de Bron, clinique des hommes, début du XXe siècle. Fonds de la Ferme du Vinatier
Asile d’aliénés de Bron, clinique des hommes, début du XXe siècle. Fonds de la Ferme du Vinatier

Composition du jury :

  • Mme VON BUELTZINGSLOEWEN Isabelle,  Professeure des universités,  Université Lumière Lyon 2
  • M. DOUZOU Laurent,  Professeur des universités,  Institut d’Études Politiques de Lyon
  • M. GUILLEMAIN Hervé,  Maître de conférences,  Université du Maine
  • Mme RASMUSSEN Anne,  Professeure d’Université,  Université de Strasbourg
  • M. CHANET Jean François,  Professeur des universités,  Institut d’Etudes Politiques de Paris
 Légende de l’image en Une :
Dossiers médicaux. Fonds du Centre hospitalier le Vinatier

L’ordinaire de la guerre : séminaire mensuel à l’ENS de Lyon

Cliquer sur l'image pour télécharger le programme
Cliquer sur l’image pour télécharger le programme

Le séminaire lyonnais qui a déjà donné lieu à une publication très stimulante et vivement recommandée, repart pour une nouvelle année avec un nouveau programme.

Continuer la lecture de L’ordinaire de la guerre : séminaire mensuel à l’ENS de Lyon

Colloque international : Mains-d’œuvre en guerre (1914-1918)

Le Comité d’histoire des administrations chargées du travail,  de l’emploi et de la formation professionnelle (CHATEFP) organise un colloque qui aborde la Grande Guerre par l’angle social avec pour thème : 1914-1918 : Les Mains d’œuvre en guerre. Régulations, territoires et recompositions.

Il se déroulera les 18 et 19 mai au Ministère du Travail, salle de conférence Pierre Laroque, 14 avenue Duquesne, Paris 7e.

Continuer la lecture de Colloque international : Mains-d’œuvre en guerre (1914-1918)

Un peu d’autopromotion, que diable !

indexLa version remaniée de ma thèse vient de paraître aux Presses Universitaires de Rennes. Sous le titre L’Aisne occupée, les civils dans la Grande Guerre, l’ouvrage étudie l’expérience des civils occupés en 1914-1918 à plusieurs échelles (départementale, communale, individuelle) et selon plusieurs thématiques (les conditions de vie, les violences, les attitudes face aux ordres, les relations nouées avec les occupants…) : Continuer la lecture de Un peu d’autopromotion, que diable !

Parution : La Grande Guerre des sciences sociales

Et voici un exemple de lecture sociale de la Grande Guerre. Entreprise initiée par Frédéric Rousseau et à laquelle deux d’entre nous ont pris part :

« 14-18, retrouver les sociétés en guerre. À rebours d’une histoire «culturaliste» souvent trop oublieuse du politique et du social, La Grande Guerre des sciences sociales expose et propose aux chercheurs et au grand public un certain nombre de pistes, de questionnements et de concepts largement inspirés des sciences sociales pour penser à nouveaux frais l’histoire de la Grande Guerre. Continuer la lecture de Parution : La Grande Guerre des sciences sociales

Fait colonial et fait guerrier, jeux de miroir et perspectives croisées

Programme MSH dirigé par François Buton et Julien Mary  « Fait Colonial et fait guerrier » tente de créer un espace de confrontation scientifique entre deux champs et historiographies relativement cloisonnés, liés pour l’une au fait guerrier, pour l’autre au fait colonial ; cet espace de dialogue est ouvert aux publics les plus larges ( exposition itinérante, conférences publiques, capsules vidéo…).

Prochaine séance : jeudi 18 décembre 2014, de 14h00 à 16h30 – Nicolas Mariot et Marielle Debos – Université Paul Valéry site Saint-Charles (tramway 1, arrêt Place Albert 1er) Salle 214. Continuer la lecture de Fait colonial et fait guerrier, jeux de miroir et perspectives croisées

En face-à-face

Journée d’étude organisée par Anne-Sophie Anglaret et Dimitri Chavaroche
Paris 1 Panthéon-Sorbonne/UMR IRICE
Samedi 13 décembre 2014 de 13h45 à 18h en Salle Picard de la Sorbonne

Les études historiques portant sur le rapport et la confrontation à un ennemi dans les conflits contemporains ont surtout été menées dans une perspective d’histoire culturelle. Si ces travaux ont l’intérêt de replacer les représentations de l’adversaire comme éléments fondamentaux de compréhension du déroulement des conflits et des conduites des hommes au combat, ils restent cependant essentiellement discursifs et n’épuisent pas le sujet. L’ennemi combattu est-il toujours une masse aux yeux de celui qui combat ? Peut-on supposer l’unanimité au sein d’un camp, en particulier en ce qui concerne la conception de l’ennemi et son rapport à lui ? La démarche culturelle a finalement laissé peu de place à l’étude des pratiques, de l’expérience, de l’échange aussi divers soient-ils, que la rencontre entre deux individus peut engendrer. Elle a également peu pris en compte la dimension diachronique, les évolutions possibles des représentations et des jugements de l’ennemi. Les interactions ne sont qu’une approche parmi d’autres de l’étude des rapports entre adversaires. Elles restent néanmoins un moment privilégié pour observer les évolutions et expliquer la diversité des considérations de l’ennemi. Toutes les formes de conflits sont susceptibles de donner lieu à des situations où la question de l’adversité se pose à un microniveau. Continuer la lecture de En face-à-face