Retour sur un silence (2/4) : Trois moments différents de publication entre 1914 et 1939

Suite du papier sur l’étude bibliométrique de la production éditoriale sur l’occupation allemande en 1914-1918.  Le premier épisode de la série est ici.

Continuer la lecture de Retour sur un silence (2/4) : Trois moments différents de publication entre 1914 et 1939

Parution : La Grande Guerre des sciences sociales

Et voici un exemple de lecture sociale de la Grande Guerre. Entreprise initiée par Frédéric Rousseau et à laquelle deux d’entre nous ont pris part :

« 14-18, retrouver les sociétés en guerre. À rebours d’une histoire «culturaliste» souvent trop oublieuse du politique et du social, La Grande Guerre des sciences sociales expose et propose aux chercheurs et au grand public un certain nombre de pistes, de questionnements et de concepts largement inspirés des sciences sociales pour penser à nouveaux frais l’histoire de la Grande Guerre. Continuer la lecture de Parution : La Grande Guerre des sciences sociales

Fait colonial et fait guerrier, jeux de miroir et perspectives croisées

Programme MSH dirigé par François Buton et Julien Mary  « Fait Colonial et fait guerrier » tente de créer un espace de confrontation scientifique entre deux champs et historiographies relativement cloisonnés, liés pour l’une au fait guerrier, pour l’autre au fait colonial ; cet espace de dialogue est ouvert aux publics les plus larges ( exposition itinérante, conférences publiques, capsules vidéo…).

Prochaine séance : jeudi 18 décembre 2014, de 14h00 à 16h30 – Nicolas Mariot et Marielle Debos – Université Paul Valéry site Saint-Charles (tramway 1, arrêt Place Albert 1er) Salle 214. Continuer la lecture de Fait colonial et fait guerrier, jeux de miroir et perspectives croisées

Retour sur un silence (1/4) : La production éditoriale sur l’occupation allemande depuis 1914

Étrangement, l’historien considère fréquemment son objet de recherche comme un « angle mort de l’historiographie ». Cela est particulièrement vrai à propos de l’occupation en 1914-1918 : histoire oubliée pour Annette Becker, victime d’un long silence pour Helen Mc Phail ou de l’écran conceptuel du pacifisme pour Philippe Nivet. Aussi, lorsque j’ai commencé ma recherche, j’ai voulu confronter cette impression avec la réalité de la production éditoriale sur le sujet. Il s’agit d’un véritable travail collectif, mené au sein du CRID 14-18, qui a été rendu possible grâce à la riche base de données bibliographiques de Yann Prouillet et aux conseils avisés de Philippe Olivera qui m’a incité à pousser plus avant mon enquête. Qu’ils soient ici tout deux remerciés.  Continuer la lecture de Retour sur un silence (1/4) : La production éditoriale sur l’occupation allemande depuis 1914

En face-à-face

Journée d’étude organisée par Anne-Sophie Anglaret et Dimitri Chavaroche
Paris 1 Panthéon-Sorbonne/UMR IRICE
Samedi 13 décembre 2014 de 13h45 à 18h en Salle Picard de la Sorbonne

Les études historiques portant sur le rapport et la confrontation à un ennemi dans les conflits contemporains ont surtout été menées dans une perspective d’histoire culturelle. Si ces travaux ont l’intérêt de replacer les représentations de l’adversaire comme éléments fondamentaux de compréhension du déroulement des conflits et des conduites des hommes au combat, ils restent cependant essentiellement discursifs et n’épuisent pas le sujet. L’ennemi combattu est-il toujours une masse aux yeux de celui qui combat ? Peut-on supposer l’unanimité au sein d’un camp, en particulier en ce qui concerne la conception de l’ennemi et son rapport à lui ? La démarche culturelle a finalement laissé peu de place à l’étude des pratiques, de l’expérience, de l’échange aussi divers soient-ils, que la rencontre entre deux individus peut engendrer. Elle a également peu pris en compte la dimension diachronique, les évolutions possibles des représentations et des jugements de l’ennemi. Les interactions ne sont qu’une approche parmi d’autres de l’étude des rapports entre adversaires. Elles restent néanmoins un moment privilégié pour observer les évolutions et expliquer la diversité des considérations de l’ennemi. Toutes les formes de conflits sont susceptibles de donner lieu à des situations où la question de l’adversité se pose à un microniveau. Continuer la lecture de En face-à-face