Archives par mot-clé : Anglaret

Les cérémonies de la Légion française des combattants (4/4)

Le début de l’article est disponible  ici

Formes de participation

Les articles de journaux sont utiles pour reconstituer la fréquence et le contenu des cérémonies, mais apportent peu d’informations sur les formes de la participation : si l’on sait qu’une personne choisie a dû déposer une gerbe ou hisser le drapeau, on manque d’indications sur la façon précise d’exécuter ces gestes. La participation du reste des légionnaires est encore plus vague. Or, il n’est pas indifférent de savoir par quel moyen ils se distinguent de la foule des spectateurs, pour montrer leur appartenance à l’organisation. En effet, cette distinction doit passer par des attitudes ou des signes spécifiques, voire la mise en œuvre de « techniques du corps »[1], anciennes ou apprises à l’occasion de leur adhésion à la Légion. Continuer la lecture de Les cérémonies de la Légion française des combattants (4/4)

Mercredi 8 Juin 2016 – « Sous l’uniforme : recrutement et trajectoires militaires de 1889 à 1919 » – SHD, Vincennes.

L’histoire de la Grande Guerre a très largement été écrite sans que l’on connaisse précisément la composition sociale de l’armée française. Cet atelier a pour but de présenter les travaux de jeunes chercheurs qui contribuent à combler cette lacune et démontrent l’existence de corrélations entre trajectoires sociales et expériences militaires Continuer la lecture de Mercredi 8 Juin 2016 – « Sous l’uniforme : recrutement et trajectoires militaires de 1889 à 1919 » – SHD, Vincennes.

Les cérémonies de la Légion française des combattants (3/4)

Le début de l’article est disponible ici

Pratiques rituelles

S’il est vrai que les cérémonies étaient peu fréquentes dans la plupart des communes, les pratiques rituelles et les lieux choisis à ces occasions auraient toutefois pu constituer une nouvelle forme d’engagement pour les anciens combattants, en rompant avec les traditions de l’entre-deux-guerres. Les entrefilets de la presse évoquent souvent les étapes principales des cérémonies : celles-ci sont représentées sur l’analyse des correspondances multiples qui suit[1].

Continuer la lecture de Les cérémonies de la Légion française des combattants (3/4)

Les cérémonies de la Légion française des combattants (2/4) : étude d’une proposition d’organisation collective

Le début de l’article est disponible ici

Fréquence des cérémonies

Rémi Dalisson[1] et Jean-Paul Cointet[2] affirment que les légionnaires étaient de toutes les fêtes vichystes, au point de participer à des cérémonies hebdomadaires ou quotidiennes, ce qui indiquerait non seulement une omniprésence dans l’espace public, mais également un fort investissement de leur temps libre de la part des membres de l’organisation. Sur ce point, l’étude des journaux de la Haute-Vienne indique 472 cérémonies entre août 1940 et août 1944, réparties chronologiquement dans le graphique ci-dessous[3].

Continuer la lecture de Les cérémonies de la Légion française des combattants (2/4) : étude d’une proposition d’organisation collective

Les cérémonies de la Légion française des combattants (1/4) : étude d’une proposition d’organisation collective

Le 17 juin 1940, alors qu’il prenait la parole à la radio pour annoncer son intention de demander l’armistice, le maréchal Pétain exprima sa certitude d’être soutenu par les anciens combattants qu’il avait « eu la fierté de commander »[1]. Continuer la lecture de Les cérémonies de la Légion française des combattants (1/4) : étude d’une proposition d’organisation collective

Atelier : Faire l’histoire de la société française sous l’Occupation. Approches et méthodes

Le prochain atelier intitulé : « Faire l’histoire de la société française sous l’Occupation. Approches et méthodes », se déroulera le samedi 12 décembre 2015 en Sorbonne, salle Picard (17 rue de la Sorbonne, escalier C, 3e étage) de 14h à 18h30.

Légionnaires attendant leur tour pour déposer un peu de leur terre natale dans une crypte sur le plateau de Gergovie, archives d'Henri Pichot
Légionnaires attendant leur tour pour déposer un peu de leur terre natale dans une crypte sur le plateau de Gergovie, archives d’Henri Pichot

Nous y discuterons les communications d’Anne-Sophie Anglaret sur les anciens combattants de la Première Guerre mondiale et de Jean-François Bonhoure sur les historiens sous l’occupation.

En face-à-face

Journée d’étude organisée par Anne-Sophie Anglaret et Dimitri Chavaroche
Paris 1 Panthéon-Sorbonne/UMR IRICE
Samedi 13 décembre 2014 de 13h45 à 18h en Salle Picard de la Sorbonne

Les études historiques portant sur le rapport et la confrontation à un ennemi dans les conflits contemporains ont surtout été menées dans une perspective d’histoire culturelle. Si ces travaux ont l’intérêt de replacer les représentations de l’adversaire comme éléments fondamentaux de compréhension du déroulement des conflits et des conduites des hommes au combat, ils restent cependant essentiellement discursifs et n’épuisent pas le sujet. L’ennemi combattu est-il toujours une masse aux yeux de celui qui combat ? Peut-on supposer l’unanimité au sein d’un camp, en particulier en ce qui concerne la conception de l’ennemi et son rapport à lui ? La démarche culturelle a finalement laissé peu de place à l’étude des pratiques, de l’expérience, de l’échange aussi divers soient-ils, que la rencontre entre deux individus peut engendrer. Elle a également peu pris en compte la dimension diachronique, les évolutions possibles des représentations et des jugements de l’ennemi. Les interactions ne sont qu’une approche parmi d’autres de l’étude des rapports entre adversaires. Elles restent néanmoins un moment privilégié pour observer les évolutions et expliquer la diversité des considérations de l’ennemi. Toutes les formes de conflits sont susceptibles de donner lieu à des situations où la question de l’adversité se pose à un microniveau. Continuer la lecture de En face-à-face